Présent

  

je me perds
tu te perds
il se perd
nous nous perdons
vous vous perdez
ils se perdent

je me suis perdu
tu t'es perdu
il s'est perdu
nous nous sommes perdus
vous vous êtes perdus
ils se sont perdus

Imparfait

  

je me perdais
tu te perdais
il se perdait
nous nous perdions
vous vous perdiez
ils se perdaient

je m'étais perdu
tu t'étais perdu
il s'était perdu
nous nous étions perdus
vous vous étiez perdus
ils s'étaient perdus

je me perdis
tu te perdis
il se perdit
nous nous perdîmes
vous vous perdîtes
ils se perdirent

je me fus perdu
tu te fus perdu
il se fut perdu
nous nous fûmes perdus
vous vous fûtes perdus
ils se furent perdus

je me perdrai
tu te perdras
il se perdra
nous nous perdrons
vous vous perdrez
ils se perdront

je me serai perdu
tu te seras perdu
il se sera perdu
nous nous serons perdus
vous vous serez perdus
ils se seront perdus

Présent

  

que je me perde
que tu te perdes
qu'il se perde
que nous nous perdions
que vous vous perdiez
qu'ils se perdent

Passé

  

que je me sois perdu
que tu te sois perdu
qu'il se soit perdu
que nous nous soyons perdus
que vous vous soyez perdus
qu'ils se soient perdus

Imparfait

  

que je me perdisse
que tu te perdisses
qu'il se perdît
que nous nous perdissions
que vous vous perdissiez
qu'ils se perdissent

que je me fusse perdu
que tu te fusses perdu
qu'il se fût perdu
que nous nous fussions perdus
que vous vous fussiez perdus
qu'ils se fussent perdus

Présent

  

je me perdrais
tu te perdrais
il se perdrait
nous nous perdrions
vous vous perdriez
ils se perdraient

Passé

  

je me serais perdu
tu te serais perdu
il se serait perdu
nous nous serions perdus
vous vous seriez perdus
ils se seraient perdus

Présent

  

perds-toi
perdons-nous
perdez-vous

Passé

  

-
-
-

Présent

 
se perdre

Passé

 
s'être perdu

Présent

se perdant

Passé

-
s'étant perdu

Présent

en se perdant

Passé

en s'étant perdu
 

Verbe se perdre

Le verbe se perdre est un verbe du 3ème groupe.
Le verbe se perdre possède la conjugaison des verbes en : -re
Le verbe se perdre se conjugue avec l'auxiliaire être.
Le verbe se perdre est un verbe pronominal. Il est donc toujours conjugué avec un pronom réfléchi. Le verbe se perdre est la forme pronominale du verbe: Perdre.
La voix passive peut être utilisée pour le verbe perdre car celui-ci est de type transitif direct.
Le verbe se perdre est du troisième groupe. Ce verbe est donc un verbe irrégulier qui ne suit pas les conjugaisons régulières du premier ou du second groupe.

Se conjuguent sous cette forme les verbes en -andre, -endre, -ondre, -erdre, -ordre.

Le verbe se perdre est la forme pronominale du verbe perdre. La voix pronominale ou construction pronominale est une sorte d'intermédiaire entre la voix active et la voix passive. Le sujet effectue et subit l'action. A la forme pronominale, les pronoms réfléchis sont utilisés. Le pronom réfléchi est un pronom personnel qui remplit une fonction de complément et qui est de la même personne que le sujet du verbe. Il varie selon les six personnes de la conjugaison: « me », « te », « se », « nous », « vous », « se ».
Attention à l'accord du participe passé pour les verbes à la forme pronominale :
- Pour les verbes essentiellement pronominaux (ceux qui n'existent pas sous une forme non pronominale comme se souvenir, s'évader, s'abstenir, s'évanouir, s'enfuir, s'enquérir, s'abstenir...), le participe passé de ces verbes s'accorde toujours en genre et en nombre avec le sujet.
- Pour les verbes occasionnellement pronominaux (ceux qui existent sous une forme non pronominale et pronominale comme se laver, se brosser), la règle est la même que celle du participe passé avec l'auxiliaire avoir. Le participe passé de ces verbes s'accorde avec le complément d'objet direct si celui-ci est placé avant le verbe. On dira donc « Elle s'est lavée » et « Elle s'est lavé les mains ».
Il y a donc une exception avec les verbes pronominaux qui, même s'ils se conjuguent à la forme pronominale avec l'auxiliaire « être », s'accordent avec leur complément d'objet direct (COD) avec la même rêgle que s'ils étaient conjugués avec l'auxiliaire « avoir ». On retiendra donc que le participe passé des verbes pronominaux s'accorde avec le sujet sauf quand il est suivi d'un COD. On dira donc « Elle s'est prise au piège » et non « Elle s'est pris au piège », ou encore « Elle s'est mise au travail » et non pas « Elle s'est mis au travail », enfin on doit dire « Elle s'est pris un coup ».
Autre exemple pour le verbe permettre à la forme pronominale: les pronoms compléments « me », « te », « se », « nous », « vous » sont indirects et ne s'accordent pas, par exemple: « Elle s'est permis d'étonnantes remarques » En revanche, si le COD est placé devant le verbe, le participe passé de permettre se termine par un « e ». Exemple: « L'intervention qu'elle s'est permise »
Options du moteur de conjugaison
Forme pronominale:
Choix de la voix:
Choix de l'auxiliaire:
Choix du genre:
Forme négative:
Forme interrogative:
Couleurs:
Partagez cette conjugaison
Suivez-nous
PERDRE : v. tr. Être privé de quelque chose qu'on avait, qu'on possédait. Perdre son bien. C'est un homme qui n'a rien à perdre. Ce prince perdit ses États, perdit la couronne. Lorsque les chrétiens perdirent Constantinople. Les ennemis perdirent leurs meilleures troupes dans cette bataille. Perdre sa bourse. Perdre son argent au jeu.
Tout est perdu, Il n'y a plus de ressource, plus d'espérance.
Vous ne perdrez rien pour attendre, Votre paiement, pour être retardé, n'en est pas moins assuré. Il se dit, par extension, pour exprimer que Le retard apporté à quelque chose n'est pas un préjudice et peut même être un avantage. On tarde à vous donner une place, mais vous ne perdrez rien pour avoir attendu. Il se dit aussi, ironiquement et par manière de menace, pour signifier Je vous châtierai, vous serez puni tôt ou tard. Allez, vous ne perdrez rien pour attendre.
Fig., C'est du bien perdu se dit de Tout ce qui s'offre d'agréable ou d'utile à une personne qui ne sait pas ou qui ne peut pas en profiter. Lire de beaux vers devant des gens qui n'ont ni goût ni oreille, c'est du bien perdu.
PERDRE signifie aussi Être privé d'un avantage, d'un profit. Perdre la grâce de Dieu. Il perdit les bonnes grâces du prince. Perdre l'estime, la bienveillance, la faveur, la confiance de quelqu'un. Perdre sa réputation, son crédit, son honneur. Perdre de son crédit, de sa réputation. Perdre son emploi.
Prov., Ce qui est différé n'est pas perdu, Il ne faut pas désespérer d'une chose qui peut n'être que remise.
PERDRE signifie encore Être privé, par la mort ou autrement, d'une personne qu'on aimait, qu'on a sujet de regretter. Ce père a perdu depuis peu un de ses enfants. Il a perdu son père et sa mère. Il a quitté Paris, et nous avons perdu ainsi un bon ami.
Il signifie en outre Être privé de quelque partie de soi, subir la perte ou la diminution sensible de quelque faculté, de quelque avantage physique ou moral que l'on possédait. Perdre un bras, une jambe. Perdre la santé. Perdre la vue. Perdre connaissance. Perdre la raison, l'esprit, le jugement. Perdre la mémoire. Perdre le repos, le sommeil, l'appétit. Perdre sa gaieté. Perdre courage. Perdre l'usage de ses sens.
Perdre la vie, Mourir.
Perdre la parole, l'usage de la parole, Ne plus pouvoir parler. Le malade a perdu la parole depuis vingt-quatre heures. Il signifie aussi Devenir muet de surprise, de crainte, etc.
Perdre haleine, l'haleine, perdre la respiration, En venir à respirer difficilement par suite d'un effort, d'une émotion, etc. Courir à perdre haleine.
Fig., Perdre la tête, Devenir fou. Il signifie aussi Ne savoir plus où l'on en est. J'ai tant d'embarras, tant de chagrins, que j'en perds la tête. On dit, dans un sens analogue : Ma tête se perd, je m'égare. Avoir la tête perdue.
Fig. et fam., Il en perd le boire et le manger se dit d'un Homme tellement appliqué à quelque travail qu'il semble négliger toute autre chose. On le dit en général d'une Personne fortement et uniquement occupée de quelque objet.
PERDRE signifie aussi Cesser d'avoir, n'avoir plus. Les arbres ont perdu leurs feuilles. Cette pierre a perdu de sa dureté. La cuisson fait perdre à ces fruits leur âpreté. Cette étoffe a perdu sa couleur, a perdu son lustre, a perdu de son lustre. Cette action perd son prix, perd beaucoup de son prix. Perdre l'aplomb, l'équilibre. J'ai perdu l'envie d'aller là. J'en ai perdu l'espérance. Perdre l'usage, l'habitude. Perdre le souvenir d'une chose. J'ai perdu la bonne opinion que j'avais de lui. Perdre l'estime, l'amitié qu'on avait pour quelqu'un. Il y a de quoi perdre contenance.
Il signifie encore Cesser de suivre ou d'occuper, laisser échapper ou laisser prendre. Perdre son chemin. Il s'arrêta pendant que le cortège marchait, et il perdit son rang. Perdre la file. Les chiens ont perdu la piste, la trace, la voie, les voies de la bête.
Perdre du terrain, Se laisser distancer. Il s'emploie aussi figurément et signifie Reculer dans une affaire, au lieu d'avancer.
Perdre un objet de vue, Cesser de le voir. Ne perdez pas cet enfant de vue. Le vaisseau s'éloigna et nous le perdîmes de vue.
Fig., Perdre de vue une affaire, Cesser de la suivre, de s'en occuper. Perdre quelqu'un de vue, Être longtemps sans en entendre parler.
Perdre le fil d'un discours, Ne pouvoir plus suivre le discours qu'on avait commencé, ne pouvoir plus se ressouvenir de ce qu'on avait à dire. Je ne sais plus où j'en étais, vous m'avez fait perdre le fil de mon discours. On le dit aussi en parlant du Discours d'un autre. Cet orateur a un débit si précipité que l'on perd souvent le fil de son discours.
Perdre pied, Ne plus trouver le fond de l'eau avec les pieds. Il s'emploie aussi figurément et signifie Ne savoir plus où l'on en est, se décontenancer.
Perdre terre se dit d'un Bâtiment qui s'éloigne assez de la terre pour la perdre de vue.
En termes de Marine, sur la Méditerranée : Perdre la tramontane; sur les autres mers : Perdre le nord, Ne plus voir l'étoile polaire, à cause des nuages qui couvrent le ciel; ne plus pouvoir s'aider de la boussole, à cause de l'agitation du vaisseau.
Fig. et fam., Perdre la tramontane, perdre le nord, Être troublé, ne plus savoir où l'on en est, ne plus savoir ce qu'on fait ni ce qu'on dit.
Fig. et fam., Perdre la carte, Se troubler, se brouiller, se confondre dans ses idées.
PERDRE signifie également Ne pas entendre, ne pas voir. Il a l'oreille dure et perd une partie de ce qui se dit dans la conversation. J'étais mal placé et j'ai perdu une part du jeu des acteurs. Je l'observais bien et je n'ai pas perdu un seul de ses mouvements.
Il se dit encore pour Égarer. J'ai perdu mon chapeau, mes gants. Nous nous perdîmes dans le bois.
Perdre quelqu'un, Le laisser s'égarer ou L'égarer, le détourner de sa route. Ce guide nous a perdus.
Fig., Je m'y perds, on s'y perd, l'esprit s'y perd se dit en parlant d'une Chose si embrouillée qu'on en vient à n'y plus rien comprendre.
Fig., Se perdre en conjectures, Faire mille conjectures entre lesquelles on ne sait que choisir.
PERDRE signifie aussi Faire un mauvais emploi, un emploi inutile de quelque chose, manquer à en profiter. Perdre le temps. Perdre son temps. Perdre sa peine, ses soins, ses pas. Perdre sa jeunesse. Perdre l'occasion. J'ai perdu ma journée. Il m'a fait perdre toute la matinée.
C'est du temps perdu, c'est peine perdue se dit en parlant des Choses pour lesquelles on emploie inutilement du temps, de la peine, soit parce qu'elles ne le méritent pas, soit parce qu'elles ne doivent pas réussir.
Heures perdues, moments perdus, Heures, moments de loisir d'une personne qui est ordinairement très occupée. On ne l'emploie guère que dans les locutions : À mes heures perdues, à ses moments perdus. J'irai vous voir à vos heures perdues. Il fait de la musique à ses moments perdus.
Prov., Un bienfait n'est jamais perdu, Une bonne action trouve tôt ou tard sa récompense.
Prov. et fig., À laver la tête d'un âne, d'un More, on perd sa lessive, On perd les peines qu'on prend pour instruire une personne stupide, indocile, obstinée, ou pour lui faire entendre raison.
Fig., Perdre son latin, Employer, sans succès, son savoir et sa peine. Il a voulu le persuader, il y a perdu son latin.
PERDRE signifie encore Être vaincu en quelque chose par un autre, avoir du désavantage contre quelqu'un ou quelque chose. Perdre une gageure, un pari, un dédit. Perdre la partie. Qui quitte la partie la perd. Perdre partie, revanche et le tout. Il a perdu son procès. Perdre son avantage, sa supériorité.
Il joue à tout perdre se dit de Celui qui expose, tout d'un coup, au hasard tout ce qu'il a, ou les plus grands intérêts dont il soit chargé.
PERDRE s'emploie quelquefois absolument et signifie Ne pas obtenir le gain, le profit, l'avantage qu'on désirait ou qu'on espérait. Vous n'avez pas perdu au change. Il faut savoir perdre pour gagner. J'ai perdu avec un beau jeu. Je ne perds ni ne gagne rien à ce changement.
Jouer à qui perd gagne, Jouer à un jeu où l'on convient que celui qui perdra selon les lois ordinaires gagnera la partie. Il se dit, figurément et familièrement, Lorsqu'un désavantage apparent procure un avantage réel.
Perdre sur une marchandise, La vendre moins cher qu'on ne l'a achetée.
PERDRE signifie aussi Diminuer de valeur, de qualité. Son papier perd tant pour cent. Ce genre de valeurs a beaucoup perdu ces temps derniers. Ce vin perd à être gardé longtemps.
Cet homme, cet ouvrage a beaucoup perdu, On en fait beaucoup moins de cas qu'auparavant.
Ne rien perdre, ne pas perdre à une chose, N'en pas être diminué de valeur, n'en pas éprouver de désavantage. Cet ouvrage n'a rien perdu à être traduit. Cet homme ne perd pas à être connu.
PERDRE signifie au figuré Ruiner, déshonorer, discréditer; causer du préjudice à la fortune de quelqu'un, à sa réputation, à sa santé, etc. C'est un homme qui vous perdra. Il a perdu tous ceux qui se sont opposés à ses desseins. Son inexactitude l'a perdu dans l'esprit de ses chefs. Cette parole imprudente le perdit. La fréquentation de cette maison l'a perdu. Ses débauches le perdront. Vous vous perdrez d'honneur, de réputation. Il se perd par ses folles dépenses. Être perdu de dettes. Être perdu de goutte, de rhumatismes.
C'est un homme perdu se dit d'un Homme dont les affaires, la fortune sont ruinées.
PERDRE signifie aussi Gâter l'esprit, le jugement; Corrompre les mœurs, débaucher. Il a perdu par ses maximes une infinité de jeunes gens. Vous le perdez par vos flatteries. Il s'est perdu par ses fréquentations. Cette jeune fille risque de se perdre.
Femme perdue, Femme de mauvaise vie.
PERDRE signifie encore Gâter, endommager quelque chose. La nielle a perdu les blés. La rivière a débordé et a perdu toutes les récoltes.
Un moment, une indiscrétion peut tout perdre, Il suffit d'un moment, d'une indiscrétion pour compromettre le sort de l'entreprise, pour la faire manquer.
SE PERDRE signifie Faire naufrage. Ce bâtiment s'est perdu sur une côte, contre un rocher. Ces bateaux se sont perdus corps et biens.
Il signifie aussi Disparaître. Il se perdit dans la foule, et je ne pus le retrouver. Un ballon qui se perd dans les nues.
Fig. et fam., Se perdre dans les nues, dans les nuages, S'élever trop haut, exprimer des idées vagues, chimériques.
Fig., Se perdre dans des digressions, Se livrer à des digressions qui font oublier le sujet principal.
Le parfum de cette liqueur, de cette essence s'est perdu, Il s'est dissipé, il s'est évaporé.
Ces couleurs, ces nuances se perdent l'une dans l'autre, Elles passent insensiblement de l'une à l'autre, elles se fondent l'une dans l'autre.
Cette rivière se perd dans la terre, sous terre à tel endroit, Elle s'enfonce en terre, elle disparaît à tel endroit. Cette rivière se perd, va se perdre dans telle autre, dans un lac, Elle se jette, elle tombe dans telle autre, dans un lac. On dit à peu près de même Ce fleuve, cette rivière se perd dans les sables.
Le chemin se perd en tel endroit, Il cesse d'être frayé en tel endroit.
Cet usage se perd de jour en jour, De jour en jour on cesse de le suivre, on y renonce. On dit dans le même sens Ce mot s'est perdu, cette acception du mot s'est perdue.
SE PERDRE signifie, dans le langage religieux, Se damner. Beaucoup de pécheurs se perdent par orgueil.
ÊTRE PERDU se dit de Quelqu'un qu'on n'a plus d'espoir de guérir. Ce malade est perdu.
Le participe passé s'emploie adjectivement dans un certain nombre d'expressions :
Pays perdu, Pays écarté.
Balle perdue, Balle qui atteint une personne, une chose qui n'était pas visée.
Puits perdu, Puits dont le fond est de sable et où les eaux se perdent.
Fig., en termes de Maçonnerie, Ouvrages à pierres perdues, à pierre perdue, Construction qu'on établit dans l'eau en y jetant de gros quartiers de pierre. Les fondations de cette digue, de ce môle ont été faites à pierres perdues.
Moulage à cire perdue, Moulage dans lequel la maquette en cire est détruite par l'opération.
Faire flotter du bois à bois perdu, à bûche perdue, Le jeter dans de petites rivières non navigables pour le rassembler à leur embouchure dans de plus grandes rivières et en former des trains.
Fig., À corps perdu, Avec impétuosité, sans songer à se ménager. Se jeter à corps perdu sur quelqu'un. Se jeter à corps perdu dans la mêlée. Il se jette à corps perdu dans les entreprises les plus hasardeuses.
Placer de l'argent à fonds perdus, Placer son argent en viager.
Pain perdu. Voyez PAIN.
Fig., Salle des pas perdus, Grande salle de libre accès, qui sert de vestibule à un édifice public et de promenoir d'attente.
Reprise perdue, Reprise faite de manière qu'on ne l'aperçoive pas et qu'elle se confonde avec le tissu de l'étoffe.
En termes de Peinture, Contours perdus, Contours qui ne tranchent pas sur le fond.
En termes de Guerre, Sentinelle perdue, Sentinelle postée dans un lieu extrêmement avancé. Enfants perdus se disait de Ceux que l'on chargeait des expéditions, des missions les plus périlleuses. Commander les enfants perdus. Il combattit à la tête des enfants perdus. Il se dit, par extension, de Ceux que l'on pousse à faire les premières et les plus périlleuses démarches dans une affaire de parti, ou qui s'y aventurent d'eux-mêmes. C'est l'enfant perdu du parti. Il s'est avancé dans cette affaire en enfant perdu.
Fig., C'est une tête perdue se dit d'une Personne qui montre dans sa conduite, dans ses discours une sorte d'égarement d'esprit.
Prov. et fam., Pour un de perdu, deux de retrouvés se dit en parlant des Choses dont on veut faire entendre que la perte est facile à réparer.
Substantivement, Courir comme un perdu, crier comme un perdu, Courir, crier de toute sa force.

Tout ou partie de cette définition est extrait du Dictionnaire de l'Académie française, huitième édition, 1932-1935

Voici la liste des verbes fréquemment employés en conjugaison. Ces verbes sont généralement employés comme modèles de conjugaison :

Auxiliaires


Verbes modèles du premier groupe


Verbes modèles du deuxième groupe


Verbes modèles du troisième groupe