Conjugaison des verbes du premier groupe

La première conjugaison est la plus utilisée, elle représente à elle seule plus de 90% des verbes français. Voici la liste des verbes du premier groupe disponibles à la conjugaison sur Conjugaison Française: liste des verbes du premier groupe.
Ces verbes sont tous réguliers et leur infinitif se terminent par -er (sauf pour le verbe aller qui est complètement irrégulier et donc du 3ème groupe). Leur conjugaison suit le modèle du verbe aimer. Les terminaisons du premier groupe ne présentent aucune variation, ni exception. Voici ces terminaisons à tous les temps simples (les temps composés étant construits à partir du participe passé):


Terminaisons de la conjugaison des verbes du premier groupe

  • INFINITIF : -er
  • INDICATIF
    • Présent :-e, -es, -e, -ons, -ez, -ent
    • Imparfait : -ais, -ais, -ait, -ions, -iez, -aient
    • Futur simple : -erai, -eras, -era, -erons, -erez, -eront
    • Passé simple : -ai, -as, -a, -âmes, -âtes, -èrent
  • SUBJONCTIF
    • Présent : -e, -es, -e, -ions, -iez, -ent
    • Imparfait : -asse, -asses, -ât, -assions, -assiez, -assent
  • CONDITIONNEL
    • Présent : -erais, -erais, -erait, -erions, -eriez, -eraient
  • IMPÉRATIF
    • Présent : -e, -ons, -ez
  • PARTICIPE
    • Présent : -ant
    • Passé : -é, -és, -ée, ées


Construction des temps composés à partir des temps simples

Il existe deux types de temps : les temps simples et les temps composés. Un temps simple est en un seul mot « j'aime », un temps composé est fait de deux mots « j'ai aimé ». Un temps composé est composé d'un auxiliaire (être ou avoir) ainsi que du verbe au participe passé. On obtient donc, avec le participe passé du verbe du premier groupe et:
  • l'auxiliaire au présent de l'indicatif: le passé composé de l'indicatif
  • l'auxiliaire à l'imparfait de l'indicatif: le plus-que-parfait de l'indicatif
  • l'auxiliaire au passé simple de l'indicatif: le passé antérieur de l'indicatif
  • l'auxiliaire au futur simple de l'indicatif: le futur antérieur de l'indicatif
  • l'auxiliaire au subjonctif présent: le subjonctif passé
  • l'auxiliaire au subjonctif imparfait: le subjonctif plus-que-parfait
  • l'auxiliaire au conditionnel présent: le conditionnel passé
  • l'auxiliaire à l'impératif présent: l'impératif passé
  • l'auxiliaire à l'infinitif présent: l'infinitif passé


Particularités de la conjugaison du premier groupe

Bien que les terminaisons soient parfaitement régulières, le radical, lui, subit de nombreuses variations. Voici les différentes règles de construction des radicaux qui ne sont pas considérées comme de véritables exceptions:

Verbes terminés en « -yer »

Pour les verbes terminés en -yer, le « y » du radical se transforme en « i » devant une terminaison atone dans certains cas.
Pour le cas des verbes en -ayer, on a le choix : soit on garde le « y » devant une terminaison atone, soit on le transforme en « i ». Ainsi, un verbe comme « payer » pourra se conjuguer : « je paie », « tu paies », « il paie » ou « je paye », « tu payes », « il paye », au choix. Seul l'usage permet de savoir si l'une des formes est utilisée plus qu'une autre. Dans le cas de « payer », on emploie plutôt la conjugaison en « i ». Dans le cas de « rayer », on ne l'utilise jamais.
Exemples:
Pour le cas des verbes en -oyer et en -uyer, la transformation du « y » en « i » est obligatoire. Ainsi, pour des verbes comme « appuyer » ou « aboyer », on dira uniquement : « j'appuie » ou « j'aboie ».
Exemples:
Pour le cas des verbes en -eyer la transformation du « y » en « i » est interdite. Ainsi, « volleyer » fera uniquement « je volleye ».
Exemples:

Verbes ayant un « e » atone sur l'avant-dernière syllabe de leur infinitif

Les verbes en -e-consonne-er : le « e » avant la consonne étant atone, il prend un accent grave pour donner le son « è » afin de le rendre tonique lorsque la terminaison est muette. Par exemple, le verbe « semer » fera : « je sème », « nous semons », « ils sèment ». C'est le cas des verbes en -ecer (dépecer), -eder (beder), -eger (broumeger), -emer (semer), -ener (amener), -eper (receper), -erer (fosserer), -eser (peser), -ever (lever) et -evrer (sevrer). Les verbes en -eler et -eter sont particuliers.
Exemples:

Verbes ayant un « é » sur l'avant-dernière syllabe de leur infinitif

Les verbes en -é-consonne(s)-er présentent la particularité de changer leur « é » du radical en « è » devant une terminaison muette. Exemple : « sécher » donnera « il sèche », « nous séchons ». Par contre, les verbes en « -éer » ne suivent pas cette règle. Par exemple, on écrit : « il crée ». Cette famille de verbe est plus grande que celle en « -e-<consonne>-er » : on y trouve des verbes en -éber, -ébrer, -écer, -écher, -écrer, -éder, -éfler, -éger, -égner, -égrer, -éguer, -éjer, -éler, -émer, -éner, -éper, -équer, -érer, -éser, -éter, -étrer, -éver, et -évrer.
Exemples:

Verbes ayant un « c » ou un « g » sur la dernière syllabe de leur infinitif

Les verbes en -cer ou -ger ont un « c » ou un « g » sur la dernière syllabe de leur infinitif.
Les verbes en « cer » présentent la particularité devant les terminaisons commençant par « a » ou « o » de transformer le « c » final du radical en « ç ». Ceci permet de garder le son « ce » pour toutes les terminaisons. Par exemple, le verbe lancer à la première personne du pluriel du présent de l'indicatif, on écrira « nous lançons ». Au participe présent, on écrira « lançant ».
De la même façon, les verbes en « -ger », pour conserver le son « ge » devant le « a » ou le « o », on rajoute au radical la lettre « e » devant une terminaison tonique : « nous mangeons », « il mangeait ».

Exemples:

Cas particulier du verbe envoyer et de ses dérivés

Cas particulier du verbe envoyer et de ses dérivés: envoyer, renvoyer, réenvoyer, rerenvoyer, autoenvoyer, auto-envoyer,... se conjuguent normalement à tous les temps, sauf au futur et au conditionnel. En effet, leur conjugaison au présent étant, au niveau des sonorités, identique à celle du verbe voir.



Exemple de conjugaison avec le verbe aimer

Afin de retenir les terminaisons, vous pouvez regarder celles du verbe aimer en exemple ci-dessous.

Présent

j'aime
tu aimes
il aime
nous aimons
vous aimez
ils aiment

Passé composé

j'ai aimé
tu as aimé
il a aimé
nous avons aimé
vous avez aimé
ils ont aimé

Passé simple

j'aimai
tu aimas
il aima
nous aimâmes
vous aimâtes
ils aimèrent

Passé antérieur

j'eus aimé
tu eus aimé
il eut aimé
nous eûmes aimé
vous eûtes aimé
ils eurent aimé

Imparfait

j'aimais
tu aimais
il aimait
nous aimions
vous aimiez
ils aimaient

Plus que parfait

j'avais aimé
tu avais aimé
il avait aimé
nous avions aimé
vous aviez aimé
ils avaient aimé

Futur simple

j'aimerai
tu aimeras
il aimera
nous aimerons
vous aimerez
ils aimeront

Futur antérieur

j'aurai aimé
tu auras aimé
il aura aimé
nous aurons aimé
vous aurez aimé
ils auront aimé

Présent

que j'aime
que tu aimes
qu'il aime
que nous aimions
que vous aimiez
qu'ils aiment

Passé

que j'aie aimé
que tu aies aimé
qu'il ait aimé
que nous ayons aimé
que vous ayez aimé
qu'ils aient aimé

Imparfait

que j'aimasse
que tu aimasses
qu'il aimât
que nous aimassions
que vous aimassiez
qu'ils aimassent

Plus que parfait

que j'eusse aimé
que tu eusses aimé
qu'il eût aimé
que nous eussions aimé
que vous eussiez aimé
qu'ils eussent aimé

Présent

j'aimerais
tu aimerais
il aimerait
nous aimerions
vous aimeriez
ils aimeraient

Passé

j'aurais aimé
tu aurais aimé
il aurait aimé
nous aurions aimé
vous auriez aimé
ils auraient aimé
 
 

Présent

aime
aimons
aimez

Passé

aie aimé
ayons aimé
ayez aime

Présent

 
aimer

Passé

 
avoir aimé

Présent

aimant

Passé

aimé
ayant aimé

Présent

en aimant

Passé

en ayant aimé
 
Bescherelle, Bled... notre sélection des meilleurs livres de grammaire


Voir les offres sur amazon
Livré chez vous en 24h avec