Présent

  

je crève
tu crèves
il crève
nous crevons
vous crevez
ils crèvent

j'ai crevé
tu as crevé
il a crevé
nous avons crevé
vous avez crevé
ils ont crevé

Imparfait

  

je crevais
tu crevais
il crevait
nous crevions
vous creviez
ils crevaient

j'avais crevé
tu avais crevé
il avait crevé
nous avions crevé
vous aviez crevé
ils avaient crevé

je crevai
tu crevas
il creva
nous crevâmes
vous crevâtes
ils crevèrent

j'eus crevé
tu eus crevé
il eut crevé
nous eûmes crevé
vous eûtes crevé
ils eurent crevé

je crèverai
tu crèveras
il crèvera
nous crèverons
vous crèverez
ils crèveront

j'aurai crevé
tu auras crevé
il aura crevé
nous aurons crevé
vous aurez crevé
ils auront crevé

Présent

  

que je crève
que tu crèves
qu'il crève
que nous crevions
que vous creviez
qu'ils crèvent

Passé

  

que j'aie crevé
que tu aies crevé
qu'il ait crevé
que nous ayons crevé
que vous ayez crevé
qu'ils aient crevé

Imparfait

  

que je crevasse
que tu crevasses
qu'il crevât
que nous crevassions
que vous crevassiez
qu'ils crevassent

que j'eusse crevé
que tu eusses crevé
qu'il eût crevé
que nous eussions crevé
que vous eussiez crevé
qu'ils eussent crevé

Présent

  

je crèverais
tu crèverais
il crèverait
nous crèverions
vous crèveriez
ils crèveraient

Passé

  

j'aurais crevé
tu aurais crevé
il aurait crevé
nous aurions crevé
vous auriez crevé
ils auraient crevé

Présent

  

crève
crevons
crevez

Passé

  

aie crevé
ayons crevé
ayez crevé

Présent

 
crever

Passé

 
avoir crevé

Présent

crevant

Passé

crevé
ayant crevé

Présent

en crevant

Passé

en ayant crevé
 

Verbe crever

Le verbe crever est un verbe du 1er groupe. Il est employé couramment en français.
Le verbe crever possède la conjugaison des verbes en : -ever
Le verbe crever se conjugue avec les deux auxiliaires être et avoir.
Le verbe crever est de type transitif direct, intransitif.
Le verbe crever peut se conjuguer à la forme pronominale: Se crever
La voix passive peut être utilisée pour le verbe crever car celui-ci est de type transitif direct. Attention: la voix passive peut être utilisée seulement lorsque le verbe crever est conjugué avec l'auxiliaire avoir.
Le verbe crever est du premier groupe. Il possède donc les terminaisons régulières du premier groupe. On pourra le conjuguer sur le modèle du verbe aimer. Suivez ce lien pour voir toutes les terminaisons de la conjugaison des verbes du premier groupe : conjugaison des verbes du premier groupe.

Cependant, bien que les terminaisons soient parfaitement régulières, le radical, lui, peut subir de nombreuses variations ou présenter plusieurs particularités.
Le verbe crever possède la conjugaison des verbes en : -ever. Les verbes en -e-consonne-er : le « e » avant la consonne étant atone, il prend un accent grave pour donner le son « è » afin de le rendre tonique lorsque la terminaison est muette. Par exemple, le verbe « semer » fera : « je sème », « nous semons », « ils sèment ». C'est le cas des verbes en -ecer (dépecer), -eder (beder), -eger (broumeger), -emer (semer), -ener (amener), -eper (receper), -erer (fosserer), -eser (peser), -ever (lever) et -evrer (sevrer). A noter: les verbes en -eler et -eter possèdent une autre particularité, ces verbes doublent dans la majorité des cas la consonne « l » ou « t ».
Options du moteur de conjugaison
Forme pronominale:
Choix de la voix:
Choix de l'auxiliaire:
Choix du genre:
Forme négative:
Forme interrogative:
Couleurs:
Partagez cette conjugaison
Suivez-nous
CREVER : v. intr. S'ouvrir par un effort violent. Ce sac crèvera, si vous l'emplissez tant. Le nuage est près de crever. L'orage crèvera bientôt. Ce tuyau est trop faible, il est à craindre qu'il ne crève. L'abcès, la tumeur n'est pas encore près de crever. Le pneu de sa bicyclette, de son auto a crevé.
En termes de Cuisine, Faire crever le riz, Le faire gonfler à l'eau bouillante.
Fam. et par exagération, Crever d'embonpoint, de graisse, Être excessivement gras.
Fig. et fam., Crever dans sa peau, Être gras à pleine peau, à ne plus tenir dans ses habits.
Fig. et fam., Crever de faim, de soif, Avoir une grande faim, une grande soif. Crever de chaleur, Avoir excessivement chaud.
Fig. et fam., Crever de rire, Rire de bon cœur, largement, bruyamment. C'est à crever de rire se dit à propos de Quelque chose qui est extrêmement risible.
Fig. et fam., Crever d'orgueil, de dépit, de rage, d'envie, etc., Être rempli d'orgueil, de dépit, etc.
Employé familièrement, il signifie aussi Mourir. En ce sens, il ne se dit guère que des Animaux. Ce chien avala du poison et il en creva. C'est une médecine à faire crever un cheval. Pop., Dussé-je en crever, je ferai ce que j'ai résolu.
Il est aussi verbe transitif et signifie Ouvrir, faire éclater par un effort violent. Le débordement des eaux a crevé la digue. Crever un sac à force de le remplir. Un gros poisson creva les filets. Crever le fiel d'un poisson en l'éventrant. Par extension, Crever les yeux à quelqu'un.
Il signifie, par extension et familièrement, Rendre malade, faire presque mourir par un excès de fatigue, de nourriture. Se crever de travail. Se crever de mangeaille. Crever un cheval. Le fatiguer si fort qu'il en meure ou qu'il en reste fourbu.
Se crever les yeux, Se les détruire volontairement. Par extension, il signifie, dans le langage familier, Altérer l'organe de la vue par un travail excessif ou fait dans de mauvaises conditions d'éclairage ou autres. À déchiffrer de si mauvaises écritures, à lire des livres si mal imprimés, vous vous crèverez les yeux. Fig. et fam., Crever les yeux, se dit des Choses qu'on a sous les yeux et que cependant on ne voit pas. Vous cherchez votre gant, le voilà, il vous crève les yeux. Il se dit aussi au sens moral. Cela est d'une vérité évidente, cela crève les yeux.
Fig., Crever le cœur, Causer une grande compassion, mêlée quelquefois d'horreur. Ce spectacle me creva le cœur.
Le participe passé
CREVÉ se dit comme nom masculin, en termes de Tailleur et de Couturière, de Certaines ouvertures pratiquées aux manches des robes de femme ou des habits à l'espagnole. Une veste, des manches à crevés.

Tout ou partie de cette définition est extrait du Dictionnaire de l'Académie française, huitième édition, 1932-1935